Mohamed a repris le foot

Mohamed, quatre an, un petit garçon plein d’énergie habite avec ses parents et ses 6 frères et sœurs à Tomboleya, un quartier de banlieue de Conakry, la capitale de la Guinée. Son père est chauffeur de taxi et sa mère s’occupe des enfants. Mohamed aime le foot et souvent, il tape dans le ballon avec son grand frère  Sekouba.

Des jambes arquées

Mais généralement, il regagne la maison au bout de dix minutes et se réfugie auprès de sa mère Simone. Le foot lui coûte trop d’efforts et en plus, les enfants du quartier se moquent de lui. Ils le harcèlent et pointent du doigt ses jambes arquées. Mohamed ne s’explique pas, mais sa maman comprend sa douleur. Elle est soucieuse de voir la peine de son fils. Elle voudrait tant le voir aller à l’école et qu’il puisse jouer au foot avec d’autres enfants, sans être l’objet de leurs moqueries.

Un effet de sorcellerie

Lorsqu’elle se souvient de comment les choses en sont arrivées là, elle se désole et s’attriste. Mohamed a à peine un an quand il apparaît peu à peu qu’il n’a pas les jambes droites, mais arquées. Simone veut le conduire aussitôt chez le médecin, mais le père de Mohamed l’en empêche. Pour lui, l’affection De Mohamed est un effet de sorcellerie. Mohamed est ensorcelé et il faut le cacher autant que possible. Ainsi, personne ne se rendrait compte qu’un mauvais sort repose sur lui et la famille ne pourrait en être victime à son tour.

Une opération? Une gageure impossible

C’est ainsi que le petit Mohammed demeure caché au monde extérieur pendant deux ans. A trois ans, il est manifeste qu’il a les jambes de plus en plus arquées, tandis que son père a toujours nourri l’espoir de les voir se redresser. Néanmoins, Simone conduit Mohamed à l’hôpital. Mais bien vite, les parents comprennent qu’ils ne pourraient jamais payer une opération pour leur fils. Toute abattue et désespérée, Simone regagne la maison avec son petit garçon.

“Je souhaite vivement que Mohamed puisse aller à l’école et que plus tard, il devienne joueur de foot.” – Simone, la maman de Mohamed

Simone n’envisage pas de solution pour son enfant qu’elle aime tant. Mohamed a déjà quatre ans maintenant. Impossible de l’envoyer à l’école, puisqu’il est la risée des enfants. C’est également la raison pourquoi il ne quitte guère la maison. Il est triste et n’a aucune confiance en lui. Il a honte de montrer son handicap.

Mohamed Mercy Ships

Une tournure inattendue

Par un heureux hasard, Simone entre en contact avec Mercy Ships. Les infirmiers de l’équipe de screaning examinent les jambes de Mohamed et les nouvelles sont bonnes : Mohamed pourra être opéré.

Mohamed Mercy Ships

Tout a changé

Depuis l’intervention chirurgicale aux jambes arquées de Mohamed, tout a changé, selon les dires de sa maman. “L’opération a changé notre vie. Mohamed a gagné en confiance en lui. A présent, il peut vraiment jouer. Avant, il se fatiguait vite et rentrait après dix minutes de jeu, victime des moqueries des autres enfants. A présent, il aime tellement jouer à l’extérieur que je dois aller à sa recherche, en fin de journée.”

Mohamed Mercy Ships

LISEZ AUSSI: